A) Première approche

1. Définition

Avant de définir un textile intelligent, nous allons déjà expliquer ces deux termes séparément.

Un textile est un matériau susceptible d'être tissé ou d’être divisé en fibres que l'on peut tisser. L’adjectif “intelligent” signifie “qui possède des moyens propres de traitement et une certaine autonomie de fonctionnement par rapport au système informatique auquel il est "connecté”.

Les textiles intelligents désignent simplement des textiles ayant une intelligence artificielle, tels que les vêtements auxquels sont incorporés des puces ou des capteurs pour gérer sa santé ou pour prévenir des risques professionnels.

Les textiles intelligents appelés aussi techniques, industriels, ou fonctionnels sont définis par leur usage dans l’industrie, la protection individuelle, le bâtiment, le génie civil, le transport, le médical, l’automobile, la défense militaire et civile, l’électronique, la nanotechnologie et l’environnement.

Ces textiles répondent à des exigences technico-qualitatives élevées (performances mécaniques, électroniques, thermiques, durabilité) pour s’adapter à une fonction technique et à son environnement et demandent un effort constant de recherche et développement.

Ils contiennent au minimum 80 % de fibres textiles et ils peuvent être incorporés dans d’autres produits dans un but de complémentarité.

B

 

 

 

 

 

Les textiles intelligents ne doivent surtout pas s'ajouter comme des accessoires supplémentaires, mais plutôt en venant compléter nos accessoires du quotidien.

textiles quotidien textiles quotidien

 

2. Bref historique de l'industrie textile           

          

 

La fabrication de textiles a toujours eu une place importante dans notre société. Mais de véritables industries textiles commencent à se développer à partir du XIVe siècle, comme activité complémentaire à l'exploitation agricole.

Ces entreprises fonctionnaient une seule partie de l’année : l’hiver, car l'été, la population travaillait aux champs. Un seul semestre était consacré au filage et au tissage. Mais la croissance de l’activité textile a été limitée par les entrepreneurs bourgeois, soucieux de garder le monopole de la fabrication de textiles. Le principe des corporations étant en place, l’innovation n’était pas permise dans la société moyen-âgeuse. Cela a perduré jusqu'à la Révolution qui a instauré la liberté du commerce et de l'industrie. Durant le XVIIIe siècle, de nombreuses améliorations des méthodes de tissage apparurent, notamment grâce à la spirale du progrès. Cela signifie qu'un besoin a créé le moyen d'y subvenir, qui lui-même a créé un autre besoin... Par exemple, Kay inventa en 1733 une navette qui permit de filer plus rapidement le fil, comme le fil était alors plus rapidement écoulé, les industries avaient besoin de plus de fils, ce qui a forcé Samuel Crompton a inventé la mule Jenny en 1779, etc... Cette spirale a fonctionné pour l'industrie textile lui permettant de se développer rapidement et d'améliorer ainsi les techniques de production.

 

Avec la révolution industrielle, de nombreuses entreprises et industries se sont créées. Pour se démarquer des autres ces entreprises se séparèrent en deux catégories :

- les unes tournées vers la production de masse, avec une volonté de profit et un coût de fabrication et de vente très bas,

- les autres vers la production de pointe, avec la volonté de se tourner vers une technologie de pointe et des prix hauts.

Cette production de pointe s’est axée durant les dernières années sur les textiles intelligents, trouvant ainsi de nouveaux moyens de satisfaire les clients.

Les chercheurs ont commencé par tenter de reproduire artificiellement des propriétés de fibres textiles naturelles, comme celles de la soie et de la laine. Ils ont échoué mais ces recherches les ont amenés à doter les fibres chimiques d'autres qualités. Celles-ci étaient plus solides et plus résistantes à l'usure que les fibres naturelles, ce qui a permis de fabriquer des tissus infroissables ou encore de concevoir de nouveaux textiles pour les secteurs de technologie de pointe. C'est ainsi que les textiles intelligents sont apparus.

Dans d'autres secteurs, les textiles ont commencé à être fabriqués pour d'autres raisons. Après avoir énormément produit aux XIXe et XXe siècles, l’industrie chimique s'était tournée vers la préservation de l’environnement. Au niveau des textiles, les entreprises devaient être compétitives sur le marché international, tout en préservant leur spécificité et en utilisant leur savoir-faire traditionnel. Elles se sont donc tournées vers les tissus intelligents : par exemple, les Soieries Brochier qui produisaient des carrés de soie traditionnels, ont également créé la filiale « Brochier Technologies » pour fabriquer des tissus lumineux utiles dans divers domaines (aéronautique, automobile, santé, communication) et répondant à la contrainte environnementale.

Les besoins des humains ont toujours augmenté avec le temps. Au début il fallait aux hommes préhistoriques seulement un toit et à manger. Au XXe et XXIe siècles, ces besoins se sont transformés et certains d'entre eux ont nécessité l'apparition des textiles intelligents.

 C